Balzac


zéro zéro zéro un… ça ne vous rappelle rien ?
Moi si !
Les plus jeunes ne le savent pas mais autrefois, les numéros de téléphone avaient un indicatif, qui indiquaient le quartier dans lequel on habitait.
Mon numéro à moi, je m’en souviens encore, c’était Trudaine 03 23.
Et on faisait le numéro sur le cadran rond, T. R. U. Pas de petits bips, à l’époque mais les cliquements du cadran téléphonique qui tournait et revenait en place.
Balzac, c’était du côté des Champs-Elysées et je pense que Balzac 00 01, c’est un numéro dont tous les gens de mon âge ou davantage se souviennent.

Voilà ! C’est la pub qui a accompagné toutes mes sorties au cinéma pendant des années.
C’est fini, mais ça m’a fait plaisir de la retrouver, cette pub.

Publicités

9 réflexions sur “Balzac

  1. Moi c’était Wagram…
    Et puis la légende familiale dit que le compositeur de la musique (maintenant on dit jingle) serait René Cloërec, cousin de ma mère. Je ne l’ai vu que de rares fois dans ma petite enfance et je me souviens qu’on me demandait de jouer du piano devant lui ;(
    J’habitais rue Jouffroy (maintenant Jouffroy d’Abbans). L’école de musique où petite, j’apprenais le piano c’était l’Ecole Normale de Musique boulevard Malesherbes, rien moins. Dans les couloirs quand nous croisions le directeur de l’école, on nous disait de faire une petite révérence : c’était Alfred Cortot !
    Merci Claude et le petit mineur d’avoir fait remonter à ma mémoire ces souvenirs 😉

  2. Je viens de vérifier sur wikipedia, René Cloërec (1911-1995) est bien le compositeur de la musique de la pub Jean Mineur. Ses héritiers (dont je ne fais hélas pas partie) touchent peut-être encore des royalties ?

  3. c’est vrai que ça rajeunit de voir ça; pour le téléphone, mes 1ers souvenirs : on demandait l’inter ou le régional et on demandait son numéro à la demoiselle aimable du téléphone !

  4. Chez moi, on n’a eu le téléphone qu’en 1972… et c’était déjà l’automatique. Et la plupart de mes amis l’ont eu encore plus tard, ce qui explique sûrement à quel point je déteste le téléphone.

  5. C’était l’époque des téléphones à impulsion… je suis tout jeune (22 ans :D), et j’ai quand même connu ça, vers la fin des années 80, début des années 90.

    Aujourd’hui, je ne suis pas sûr que les centraux FT soient en mesure de reconnaître la numérotation par impulsion (qui consiste en fait en de micro-coupures de courant, sur une période de l’ordre de 100 ms, par ouverture de la boucle formée par la paire de fils en cuivre constituant la ligne téléphonique).

    En tout cas, les utilisateurs de lignes DSL ne peuvent plus utiliser ces systèmes, et tant mieux car la numérotation par fréquence vocale est quand même nettement plus rapide !

    Quant à Jean Mineur, j’ai souvenir d’avoir vu des publicités avec un numéro de téléphone à dix chiffres chez Gaumont je crois… c’était il y a une dizaine d’années environ… 😉

    My two cents… 🙂

  6. @Yoann, je n’ai pas de nostalgie du téléphone à impulsion, rassure-toi, par contre, Jean Mineur Publicité, c’était vraiment mignon 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s