Georgette Meyer dans son atelier


Je vous avais parlé, il y a quelques temps de Georgette Meyer, une patcheuse de 92 ans à l’occasion d’une exposition de patchwork organisée à la Mairie du VIème, par mon amie Fazou. Georgette nous a toutes deux invitées à découvrir son atelier, et m’a permis d’y prendre des photos, ce que je ne me suis pas privée de faire, vous l’imaginez.
Lorsque j’ai pris celle-ci, elle m’a dit qu’on allait voir ses rides, ce qui nous a fait rire toutes les trois. C’est que les rides, on s’en fiche, et surtout, elle les a bien méritées et gagnées.

Georgette Meyer dans son atelier

Georgette dans son domaine

Nous avions rendez-vous à trois heures, parce qu’avant, le lundi, Georgette va à sa leçon de sculpture. Ça, franchement, ça m’a laissé admirative. Il n’est jamais trop tard pour prendre des leçons. Georgette n’est pas une néophyte en sculpture –elle sculpte et peint depuis des années– mais ça n’empêche qu’elle continue à apprendre et à son cours de sculpture, il y a des modèles vivants.

l'homme qui fume

Notez le bout incandescent de la cigarette 😉

Elle a accepté de déplier pour nous toutes sortes de trésors. Difficile de faire des choix, et de plus, toutes mes photos n’étaient pas réussies, pour cause de –vous n’allez pas le croire– trop de lumière ! Mais je vous montre ici un patch qui fait partie de sa série sur les fables de La Fontaine

Le Corbeau et le Renard

Le corbeau et le renard

un autre qui appartient à la série des peintres dans leur atelier

Vincent dans son atelier

Vous le reconnaissez ?

et enfin celui-ci, une scène de la vie quotidienne

Partie de scrabble

la partie de scrabble

D’autres ici
ou encore ici, sous forme de diaporama

Le tout suivi d’une tasse de thé délicieuse, servie par Georgette qui a absolument refusé que nous l’aidions. Une femme qui me confirme dans l’idée qu’être vieux, ça peut être formidable.

Publicités

8 réflexions sur “Georgette Meyer dans son atelier

  1. je ne connaissais pas cette manière de faire du patchwork. Je connais la méthode + « classique » des motifs géométriques et j’ai vu (via internet) un patchwork – assemblages de morceaux de tissus, un par pays, au moment de la marche mondiale des femmes. Ou bien les « arpilleras » (ortho) dans les pays d’Amérique du Sud. Ce qu’elle fait est super, ce sont de vrais tableaux. Mon préféré est la partie de scrabble pour le lien entre les générations et le côté sympa du jeu. Les rides … ça fait peut être drole quand c’est sur soi mais je la trouve très belle, dans le soleil ;o) (qui t’a gênée pour la photo …)

  2. Je suis ébahie et éblouie par le travail de cette grande dame. Elle est douée d’une jeunesse vibrante et vigoureuse. J’ai regardé le diaporama. Je n’ai aucun favori. Je les aime tous. Merci Claude de partager ta découverte. Je vous donne l’accolade, Madame Meyer.

  3. Je suis toujours admirative des travaux manuels ….je n’ ai plus cette patience et ma vue qui baisse , d’ ailleurs je dois changer mes lunettes .
    Je suis contente de passer te lire et j’ espère que la marche quotidienne que tu t’ imposes te fais le plus grand bien .
    Bises .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s