Scène de la vie ordinaire


panier de vélibL’autre jour, près de l’Institut Hongrois, rue Bonaparte, j’ai assisté à une drôle de scène, qui m’a mise très mal à l’aise. Un asiatique en vélib s’est fait arrêter par deux flics en voiture qui l’ont suivi et arrêté et qui lui ont reproché d’avoir grillé un feu rouge, à un endroit où il y avait un camion blanc.

Le vélib n’avait qu’une seule vitesse, expliquait en français approximatif l’homme, et il était préoccupé par ça, c’est pour cela qu’il n’avait pas vu le feu.

Mais le feu rouge était le cadet des soucis des flics, ils voulaient vérifier qu’il avait bien une carte de séjour, qu’il n’avait pas avec lui. Il a présenté un papier, –j’étais à deux trois mètres, sur le trottoir et ne voyais pas le papier– en tout cas, ça ne leur a pas suffi. Ils étaient très corrects, mais j’avais de la peine pour cet homme qui a joué de malchance. Je suis restée à proximité un bon moment, nous étions tout près du commissariat de police du 6ème arrondissement, place Saint-Sulpice.
Pendant que l’homme discutait avec l’un des jeunes policiers, l’autre téléphonait quelque part et parlait de cet « individu » qui n’avait pas ses papiers.

Lui, était étudiant, disait-il, il a demandé s’ils ne pouvaient pas faire une exception, pour une fois, mais rien à faire. Il a demandé à reposer son vélib à une borne et ils l’ont accompagné pour le faire.
Si ça se trouve, pour une simple affaire de vélib qui n’avait qu’une seule vitesse, cet homme va être reconduit à la frontière.

Et moi, j’étais là, impuissante, je n’ai rien fait, me sentant un peu coupable, comme un civil pendant l’Occupation, qui aurait vu arrêter un innocent sans rien faire.

Deux infractions à la loi, certes, –le feu rouge et pas de papiers sur lui–, mais je m’interroge : s’il n’avait pas eu l’air étranger, aurait-il été arrêté ?

J’ai mis ce billet dans la catégorie Nostalgie, la nostalgie du temps où j’avais le sentiment de vivre librement dans un pays libre, où je ne risquais pas du jour au lendemain de ne plus être française, ou de voir des gens interpellés pour délit… de faciès ?

Publicités

18 réflexions sur “Scène de la vie ordinaire

  1. C’est vrai que quand on est flashé, du moment qu’on paye, on ne nous demande pas nos papiers. Oui, l’ambiance est bien lourde en ce moment. Et nous aurons malheureusement bien d’autres occasions de nous sentir mal à l’aise, et coupables. Enfin, pas tout le monde.

  2. Si ! les français se bougent. Il y a des associations comme RESF qui se battent contre les expulsions. Des gens qui se font arrêter pour avoir voulu empêcher un expulsé de monter en avion. Il y a des voisins qui aident des étrangers à se cacher, des enseignants aussi. Il y a des tas de pétitions qui parfois marchent. Mais de ça, les journalistes n’en parlent pas.

  3. Celà me donne des frissons, j’ en ai froid dans le dos ….je comprends que l’ on doit éprouver un gros malaise de voir celà .
    J’ ai mal pour la France . Où va-t-on ?

  4. tu ressens ces choses de la même manière que moi! l’impression d’un mauvais retour en arrière!
    et quoi faire?
    des fonctionnaires qui sont ravis de faire leur chiffre de sans papiers, j’en connais, et ils en sont fiers! ma fille et moi, nous en sommes navrées!
    toutes proportions gardées, c’est comme la nouvelle loi anti-tabac! où est la liberté là-dedans? autant je comprends qu’on ne doive pas imposer sa cigarette aux non-fumeurs au travail, autant au bistro, fumer ou non doit rester un choix personnel!
    je n’ai jamais été gênée par un fumeur dans un café! le tabac me gêne, je n’y vais pas et voilà tout! le bistro n’est pas une obligation!
    il faut savoir refuser la dictature, et je trouve qu’en ce moment, on s’y dirige tout droit! et après, ce sera quoi? on devra se voiler pour sortir?
    comment agir?
    enfin, bonne journée à toi quand même!
    bisous de l’yonne

  5. @ Ed, oui, bien sûr qu’il y a des gens qui font quelque chose, mais c’est sûr, la presse n’en parle pas ou très peu et ce que je voulais dire, c’est que petit à petit, s’installe une drôle d’ambiance, un peu délétère…
    @ Sylvie, ton commentaire m’a intéressée parce que je prépare un billet sur l’interdiction de fumée que je ne ressens pas du tout comme toi 😉

  6. Tous les jours on assiste à des feux rouges grillés de la part de voitures, bien dangereux, même autour des écoles, à des incivilités entre automobilistes, alors là les voir pinailler pour une histoire de vélib on a bien compris qu’ils cherchaient autre chose …

  7. Ma deuxième intervention c’était pour répondre à Patriarch qui semblait défaitiste et accusateur quant à l’attitude « des français ».

  8. Je comprends ce que tu peux ressentir en ce moment. Frustration, colère et impuissance. Malheureusement comme c’est mentionné dans les autres commentaires. Ca ne fait que commencer.
    Bonne et heureuse année 2008 Claude

  9. Difficile de faire quelque chose, mais cela m’aurait pertubee pour le reste de la journee…c’est pareil en Floride, des que vous etes un peu trop « brown » (attention, je n’ai pas dit bronze), il faut se mefier: certains Sud- Americains rasent les murs, on peut presque deviner qui est illegal ou pas, quelquefois.

  10. C’est très réjouissant de constater qu’il existe encore des citoyens pour s’offusquer de »ce nettoyage « chiffré de l’hexagone,même si ce n’est qu’à travers un blog.
    Internet reste un espace de liberté ce n’est pas vraiment le cas de la presse, ce qui explique le peu d’échos sur le sujet . .Hier j’ai entendu le meilleur interview de l’année , Etienne Mougeotte relatant qu’il travaillait à maintenir la liberté des journalistes au Figaro !
    Félicitations pour vos blogs , je vais me pencher sur la version anglaise aussi.

  11. Bien sur que si cela change beaucoup de choses que l’on ne soit pas indifférent à l’injustice et l’histoire est la pour le confirmer .
    J’espère que je serai révoltée par l’injustice jusqu’à mon dernier souffle et je pétitionne et je milite et je dénonce maintena

  12. Bien sur que si Claude cela change beaucoup de choses que l’on ne soit pas indifférent à l’injustice . L’histoire est la pour le confirmer .
    J’espère que je serai révoltée par l’injustice jusqu’à mon dernier souffle et je pétitionne et je milite et je dénonce tant qu’il ne passe pas à la torture …..

  13. moi aussi marianne68, je pétitionne et je dénonce, mais ce pauvre gars, l’autre jour, ça ne l’a guère aidé. J’aurais voulu avoir dit quelque chose !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s