Enchaînée par Françoise


qui blogue à Des Infos sur les femmes en France et dans le Monde, et m’a gentiment embarquée dans cette chaîne livresque ! Donc allons-y !
Il faut dire que j’ai été une lectrice passionnée et assidue et que ce n’est plus le cas.
Sur mes vieux jours, j’ai du mal à lire autre chose que des polars.
Voilà, au cas où je ne vous aurais pas encore dévoilé ce secret, j’adore les polars.
Et comme je suis restée angliciste, malgré la retraite, je préfère maintenant lire en anglais.
Mais là n’est pas la question !
Les 4 livres de mon enfance

Les quatre filles du Docteur March (qui, oh surprise, n’était pas du tout médecin), de Louisa May Alcott. Quatre, ça commence bien.
La Case de l’Oncle Tom, sur lequel j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, de Harriet Beecher Stowe
Petite Princesse de Frances Hodgson Burnett, là aussi j’ai mouillé des draps de lit. Avec tous ces auteurs anglophones, on s’étonne que je sois devenue prof d’anglais ! 😉
Mais aussi, Sans Famille, d’Hector Malot, Un Mousse de Surcouf, de Pierre Maël, Les Trois Mousquetaires, de Dumas, Robinson Crusoe de Daniel de Foe, Le Capitaine Fracasse, de Théophile Gautier et Les Misérables. Entre autres !

Les 4 écrivains que je lirai et relirai encore
J’en relis des passages de temps à autre
Léon Tolstoï, la Guerre et la Paix qui m’a éblouie quand j’étais jeune et que j’ai relu il n’y a pas si longtemps.
Stendhal, l’un de mes auteurs préférés parce que La Chartreuse de Parme, Lucien Leuwen, Le Rouge et le Noir peuvent se lire à toutes sortes de niveaux.
Proust, que j’ai découvert sur le tard.
Victor Hugo, j’adore les Misérables –j’ai gardé mon regard d’adolescente sur ce livre

Les 4 auteurs que je ne lirai plus jamais
Franchement quand quelque chose ne me plaît pas, je ne le finis pas et je l’oublie sur une étagère… Je n’arrive même pas à trouver le nom d’un seul auteur.
Je peux cependant citer quelques bouquins que je n’ai pas réussi à lire. Mais de là à dire plus jamais…
Impossible pour moi de dépasser la page 50 de Da Vinci Code. Je n’ai pas marché du tout, je ne sais pas pourquoi.
Je n’ai pas pu non plus arriver au bout d’un bouquin de Douglas Kennedy, The Dead Heart. Ce qui ne m’a pas donné envie de lire d’autres livres de cet auteur dont j’entends pourtant dire du bien.
Il doit y en avoir d’autres… mais je ne trouve pas.

books

Les 4 premiers livres de ma liste à lire

Actualité oblige, l’autobiographie de Doris Lessing, Under My Skin.
Le dernier Harry Potter que j’attends en édition brochée et en anglais.
What came before he shot her, un polar d’Elizabeth George.
Girl with the pearl earring (la jeune fille à la perle) qui attend depuis fort longtemps et qui est dans mon sac. Elle a donc ses chances 😉

Les 4 livres que j’emporterai sur une île déserte
Franchement, je ne sais pas. Quand j’étais jeune, je ne pouvais m’imaginer sans un livre à la main et j’aurais certainement eu une liste incroyablement longue de livres à emporter. Maintenant, c’est terrible à dire, mais j’ai plus de mal à m’imaginer sans ordinateur et connection Internet que sans livres.
Alors, est-ce que la règle du jeu me permet d’emporter mon MacBook et ma connection ADSL sur mon île déserte ? 😉

Les dernières lignes d’un de mes livres préférés
Je m’en vais vous recopier le dernier chapitre des Misérables.

Il y a, au cimetière du Père-Lachaise, aux environs de la fosse commune, loin du quartier élégant de cette ville des sépulcres, loin de tous ces tombeaux de fantaisie qui étalent en présence de l’éternité les hideuses modes de la mort, dans un angle désert, le long d’un vieux mur, sous un grand if auquel grimpent les liserons, parmi les chiendents et les mousses, une pierre. Cette pierre n’est pas plus exempte que les autres des lèpres du temps, de la moisissure, du lichen, et des fientes d’oiseaux. L’eau la verdit, l’air la noircit. Elle n’est voisine d’aucun sentier, et l’on n’aime pas aller de ce côté-là, parce que l’herbe est haute et qu’on a tout de suite les pieds mouillés. Quand il y a un peu de soleil, les lézards y viennent. Il y a, tout autour, un frémissement de folles avoines. Au printemps, les fauvettes chantent dans l’arbre.

Cette pierre est toute nue. On n’a songé en la taillant qu’au nécessaire de la tombe, et l’on n’a pris d’autre soin que de faire cette pierre assez longue et assez étroite pour couvrir un homme.

On n’y lit aucun nom.

Seulement, voilà de cela bien des années déjà, une main y a écrit au crayon ces quatre vers qui sont devenus peu à peu illisibles sous la pluie et la poussière, et qui probablement sont aujourd’hui effacés :

Il dort. Quoique le sort fût pour lui bien étrange,
Il vivait. Il mourut quand il n’eut plus son ange,
La chose simplement d’elle-même arriva,
Comme la nuit se fait lorsque le jour s’en va.

Et maintenant qui va s’y coller ? Toli chez Absolutely Awesome ? Lulu chez Darjeeling in the teapot, CManu chez Ainsi va mon monde ?
Fauvette chez …
elle ? Enfin, seulement si vous avez envie !

Publicités

4 réflexions sur “Enchaînée par Françoise

  1. Sympa ton billet, même si tu ne respectes pas toujours les règles du jeu !
    Les 4 filles du Dr March + Stendhal : nous avons aussi cela en commun.
    Quand à Harry Potter, j’ai le bon prétexte d’avoir des garçons lecteurs qui l’attendent impatiemment, mais en français.

  2. Did you know there are 2 new translations just out of War and Peace in English? There’s quite the controversy concerning the two distinct paths — one translates the « original » W & P while the other, 400 pages longer, deals with the final version Tolstoy edited and expanded. I haven’t re-read the novel in over 30 years, but I’m tempted now.

    Et, ma foi, qu’est-ce qui te pousse du côté de Proust? Je suis content pour toi de cette découverte. Quelle partie es-tu en train de lire?

  3. Merci, c’est une chaîne qui m’intéresse, je vais la faire, mais je ne sais pas encore quand 🙂 j’ai déjà cinq chaines « musicales » de retard… quelques posts aussi… mais celle ci me plait beaucoup ! a suivre, donc !

  4. Sympa cette chaîne, j’aime bien tes choix. Mais puis-je décliner l’offre ? J’ai fait une réponse à une chaîne une fois, et c’était la dernière j’avais prévenue ! Merci Claude.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s