Ca me heurte ?


Lu dans rue89, qui l’a lu dans le Nouvel Obs :
Fadela Amara « pas favorable » aux tests ADN

« Ca me heurte en tant que fille d’immigrés », a déclaré Fadela Amara, secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville, interrogée sur Canal+ sur l’amendement prévoyant la possibilité de tests pour un regroupement familial.

De mon temps, on disait ça me choque, ou ça me blesse, ou encore ça m’indigne, maintenant, on dit ça me heurte…
J’ai vérifié dans le dictionnaire du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales le sens du verbe heurter. A aucun moment, on ne trouve le sens de choquer ou blesser.
Conclusion ? Est-ce que je me trompe, ou bien est-ce qu’à force de regarder des séries américaines mal traduites, on a fini par adopter le mot hurt, qui signifie blesser, faire mal, et c’est devenu, heurter, chez nous, plus facile pour le doublage des dites séries ?
Mise à jour Oui, je me trompe, j’aurais dû regarder le Robert des synonymes et pas le CNRTL, ou du moins consulter les deux ! Même le dictionnaire des synonymes en ligne de l’Université de Caen donne le sens de choquer, bouleverser, etc.
Autant pour moi, et merci, maminabelle, de me l’avoir signalé !

Sur le fond, moi aussi, ça me choque que la France, traditionnellement terre d’accueil, soit devenue ce lieu où je peux perdre ma nationalité française du jour au lendemain et où on reconduit sans ménagements à la frontière des gens qui ont demandé l’asile chez nous. J’ai encore le droit de dire chez nous ?

Dans un autre registre, j’ai dit l’autre jour ce que je pensais du traitement par la presse et la télévision de la mort de Jacques Martin. Ce dessin intitulé Sarkozy pleure la mort de Jacques Martin m’a bien fait rire.

Technorati Tags: , , ,

Publicités

8 réflexions sur “Ca me heurte ?

  1. Dans le Robert des synonymes, heurter figure bien comme synonyme de choquer, au propre et au figuré … Sympa le dessin, il l’a voulue, il l’a eu, il aurait dû savoir que le « diable s’habille en Prada » !

  2. Ce verbe peut être utilisé dans le sens d’une opposition violente, en particulier se situant en dehors des règles, des usages habituels. Alors que fiche t-elle dans ce gouvernement ?

  3. En dehors du débat sur les synonymes, je trouve que des termes de plus en plus forts sont employés pour toucher les gens et les « avoir » aux sentiments. D’un autre côté on aseptise les discours (personne âgée/vieux, pauvre/assisté)… Comme si on ne pouvait juste pas dire les choses telles qu’elles sont… (mais ceci est un autre débat qui a déjà été évoqué ici)

  4. Je viens d’entendre Hondelatte (orthographe ?) dire avec une nuance de mépris ds la voix : dès qu’ils entendent ADN, les gens ont peur.
    Ben oui.
    Pas de l’ADN en soi, mais de ce qu’on en fait.
    C’est comme la lettre de Guy Mocquêt (merci au passage, d’avoir fait référence à ma note), c’est une belle lettre, mais l’usage qu’on en fait est choquant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s