Le fils de l’épicier


movie posterComme le disait Ed, ici et dans un commentaire sur Vieux, c’est mieux !!!, Le fils de l’épicier est un film à voir. En dépit de la critique ravageuse de Libération.
Moi, je ne me suis pas ennuyée une minute. J’ai trouvé les relations familiales très bien vues, j’ai eu envie de mettre des claques à tous ces jeunes gens qui laissaient la mère faire la vaisselle, la popotte sans jamais lever leur derrière de leur chaise ; et au père, encore pire, pour les mêmes raisons ; j’ai adoré voir Antoine reprendre goût à la vie en conduisant le camion de l’épicerie itinérante de ses parents, et contrairement à Libé, j’ai trouvé que ce n’était pas de rédemption qu’il s’agissait, mais d’évolution intelligente. Et quand bien même il s’agirait de rédemption, j’en ai un peu marre des critiques qui ne trouve qu’à railler et se moquer. Grrr ! 😦

Comme le dit Steve Gallepie sur Cinema-France.com, il s’agit

d’une œuvre touchante, chronique de la ruralité doublée d’une photo de famille déréglée. Criant l’affection du réalisateur pour la campagne, Le Fils de l’épicier ne tourne pas au cliché de la « France terroir » entretenu par Jean-Pierre Pernaut et consorts. Bien au contraire, il croque efficacement un état des lieux compliqué entre le vieillissement des villages dû à l’exode massif des jeunes vers les villes et leurs abandons administratifs progressifs, et la fragilité du lien social ne tenant qu’à la bonne volonté de quelques uns, étant maintenu ici par la ronde journalière de l’épicerie ambulante. Il suit également la révolution intime d’Antoine, se réfugiant dans une contestation constante, tout comme son père dans la bougonnerie, pour éviter d’exprimer ses sentiments.

Excellente interprétation de tous les acteurs et figurants.

A mon grand étonnement, il y avait un peu de monde dans la salle, bien qu’on soit lundi au milieu de l’après-midi. Mais c’est encore un film qui ne tiendra pas l’affiche bien longtemps, alors, dépêchez-vous d’aller le voir.

Technorati Tags: ,

Publicités

6 réflexions sur “Le fils de l’épicier

  1. De tous les films que j’ai vus en rentrant de vacances il me reste surtout des souvenirs de celui-ci et de Persépolis. Là aussi je connaissais la fin, puisque cela suit les évènements historiques, mais cela empêche-t-il d’apprécier une oeuvre ?
    Je suis ravie que tu aies partagé ma bonne impression. La rentrée, ajoutée à une « crève » carabinée, je ne suis pas retournée au ciné depuis dix jours !

  2. ça me donne envie de le voir. J’ai bien connu ça, dans un bled de vacances, l’épicerie ambulante qui avait absolument tout, des crèmes glacées aux pelotes de laine… et qui créait un super lien social (et était attendue des enfants aussi !) Il y avait aussi le passage du courrier, le facteur venait jusqu’aux maisons, porter les lettres. Aujourd’hui il n’y a plus d’épicerie ambulante et pour le courrier il faut prendre la voiture et faire 1 km pour trouver la boite à lettre du hameau … en bas sur la départementale. Après on parlera de désertification des campagnes … et de gens individualistes voire égoïstes… de qui on se moque ? …

  3. Il y a des titres qui ne passent pas … même si le sujet a l’air sympa, je crois que les spectateurs vont au cinéma pour voir du spectaculaire ! Il aura certainement du succès en vidéo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s