Bientôt la rentrée


cahierLorsque j’étais petite, curieusement, j’adorais la rentrée. C’était pour moi un moment que, loin d’appréhender, j’attendais avec impatience. J’aimais l’odeur des cahiers neufs, écrire mon nom sur la première page, avoir un stylo neuf, décider que cette année, j’écrirais sur des feuilles à petits carreaux, ou à l’encre violette au lieu d’encre noire et que sais-je encore. etc. Bref, la rentrée, ça n’était pas un moment que je redoutais.
Lorsque je suis devenue prof, la rentrée, c’est devenu ce moment à la fois intéressant et angoissant, l’attente de l’emploi du temps qui va vous améliorer la vie ou alors qui va carrément vous la pourrir, les classes que l’on va avoir, les élèves qui se profilent à l’horizon.
Mais l’une des constantes de mes rentrées, qui m’a suivie pendant toute ma carrière, c’est qu’ une quinzaine de jours avant la rentrée, commençaient des cauchemars… de rentrée.
Des rêves angoissants où je me retrouvais en chemise de nuit dans la cour de récréation, avec les yeux de tous fixés sur moi, (absurde, je n’ai jamais porté de chemise de nuit) ou encore, je perdais tous mes documents, mon carnet de notes, mon stylo, mon emploi du temps avec les salles où je devais me rendre, juste avant d’aller chercher mes élèves.

Mais le pire cauchemar que j’aie fait, c’était celui-ci :

C’était le début de l’année, et je recevais ma nouvelle affectation. Je me rendais sur place, et au cours d’un entretien avec le chef d’établissement, m’entendais dire que désormais, je n’enseignerais pas l’anglais, mais les maths. Quand on me connaît un peu, on comprend tout de suite l’effet d’angoisse totale que cette annonce pouvait avoir sur moi. Je suis et ai toujours été indécrottable en ce qui concerne les matières scientifiques et ai d’ailleurs eu bien du mal à suivre ce que faisait ma fille à l’école primaire.

Bien sûr, terminé, tout ça, depuis que je ne suis plus prof. Donc, plus de cauchemars, pas d’angoisses. On pourrait croire que je n’aimais pas mon métier, mais ce n’était pas le cas. J’adorais ce que je faisais, bien que j’aie souvent trouvé ça dur.

Je me suis toujours demandée s’il n’y avait que chez les profs qu’on faisait ce genre de rêve.

C’est sur Skyminds, le blog de Matt qu’hier, en lisant le billet intitulé Jedy, je me suis dit que jeunes ou vieux, beaucoup de profs cauchemardent encore, ces feignants 😉

Technorati Tags: , ,

Publicités

9 réflexions sur “Bientôt la rentrée

  1. 6 ans que je suis arrêtée et il m’arrive encore de réver que je retourne dans mon établissement où je ne connais plus personne et bien sûr sans emploi du temps, sans cours préparés parfois même sans savoir quelles matières je vais enseigner.
    Moi aussi j’ai aimé ce métier et je ne sais pas pourquoi j’angoissais tant alors que ma rentrée était toujours préparée de longue date.
    Peut être parce que nous étions des perfectionnistes ?

  2. La rentrée m’a toujours angoissé… même quand j’étais gamin, cela a toujours été une grande période de stress, de mal être. Cela ne dure qu’une journée mais quelle sensation désagréable !

  3. Chez nous la rentrée a lieu aujourd’hui, semaine de 4 jours oblige … un peu absurde avec la chaleur qu’il fait ! Pour moi le mot rentrée est déjà un cauchemar éveillé ;)) Bonne journée Claude !

  4. C’est normal ce que tu écris. Je crois que nous sommes tous pareil. Il m’arrivait, lorsque je devais faire un four que je n’avais encore jamais fait,de regarder le plan la veille du départ, et le soir de penser à la façon de le faire pour perdre le moins de temps possible. mais j’en rêvais pas tout de même. Bonne journée.

  5. OUF, merci Claude que j’aime que j’adore, tu ne m’as pas taguée et ça c’est merveilleux. Je te pardonne même d’avoir été aussi méchante avec ta fille, un poisson rouge, pauvre poisson, même lui s’ennuyait dans son petit bocal. Tu aurais pu au moins lui accorder un couple, et à ta fifille et au poisson. Mais, bon, c’est dit c’est dit = PAR-DO-NNEE !!!!

    pourquoi je me gourre de billet moi ????? 🙂

  6. en tant qu’enfant, avant la rentrée j’ai régulièrement rêvé que je partais à l’école … en chaussons (rouges en +) ce qui était abominable !
    en tant qu’élève, jamais je n’avais imaginé que les instits et profs puissent avoir peur ou de l’appréhension … de nous ou de la classe …
    « on ne peut pas caresser un poisson » lol c’est exactement ça, les rapports « humains » avec un poisson c’est limité quand même ! ben c’est un poisson en peluche qu’il lui aurait fallu ;o)

  7. on se ressemble: non seulement par âge, mais moi aussi j’adorais les rentrés scolaires, quand j’étais dans l’école élémentaire au moins, aller vers l’école (deux rues plus loin) un jour encore chaude, humer l’air, je m’en souviens encore, d’ailleurs, j’aime toujours commencer des cahier vierges de l’écriture, cela au moins m’est resté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s