Les liens… du lendemain


Eh bien, voilà. Je me lève ce matin avec un goût de gueule de bois. Même si demain est un autre jour, ce(s) jour(s) qui viennent, je n’ai pas l’impression que ce seront des lendemains qui chantent, vous l’imaginez bien. Mais les urnes ont parlé et je me suis dit qu’il fallait aller de l’avant.

Cette phrase de Spinoza, je ne la connaissais pas, (soyons claire, je ne connais rien à la philo), je l’ai dérobée sur un blog que je viens de découvrir et que je vous recommande, Un Monde de SONS.

En ce qui concerne les choses humaines, ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas s’indigner, mais comprendre

Elle fait partie de l’un des rares billets écrits de ce blog qui offre, comme son nom l’indique, du son, avec talent et humour.
Je ne la connaissais pas, disais-je, mais je crois qu’il va falloir s’entraîner à la pratiquer.

Hier soir, Barbablog titrait La bonne nouvelle du jour, j’ai failli m’en étrangler 😉
Mais il n’a pas tort, en nous donnant l’adresse de ce nouveau site rue89, qui m’a paru intéressant.

En vrac, pour terminer sur un sourire, une citation de Léo Campion, encore un que je ne connaissais pas

Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le surlendemain ; sinon on serait un jour en avance.

Et entendu ce matin à la télé, pendant que je tapais ce billet, pardonnez-moi l’approximation,

Le temps des cerises reviendra, pour l’instant, c’est le temps des noyaux

Laurent Joffrin, je crois, dans Libération

Publicités

13 réflexions sur “Les liens… du lendemain

  1. Hier soir, j’ai entendu pas mal de promesses, il va falloir les lui faire appliquer. Sinon j’ai peur que ça risque de flamber, ici où là.

    Je suis peiné, certes mais pas abattu. Nous allons juger sur pieds, si j’ose dire !!

  2. le résultat m’angoisse pas mal, je me demande ce que nous allons encore subir au quotidien. Je fais partie de la France qui se lève tôt, se couche tard… mais pas pour prier Sarkozy ;o( je crains bien des problèmes dans les services publics qui n’ont pas l’intention de laisser mourir le social, l’éducatif… Je suis inquiète et perplexe que Sarkozy n’ait même pas répondu à la demande d’Amnesty International et je pense à cet otage, un humanitaire très affaibli, actuellement en Afghanistan.

  3. Je n’avais pas vraiment l’intention de rassurer, car comme toi Emelire, je suis plutôt inquiète. J’espère malgré tout, que dans les coulisses, il se passe des choses (je pense à l’Afghanistan)

  4. Depuis hier soir, j’ai peur. Je ne sais pas vraiment quel sera le visage de la France demain. Il ne reste plus qu’à garder les yeux ouverts et à réagir, s’il le faut…
    J’aime beaucoup la citation de Leo Campion et la dernière phrase 🙂
    Tu vois Claude, grâce à toi, j’aurai souri aujourd’hui…

  5. Bonjour Claude,

    Super ! une « vieille » qui n’a pas voté pour NS :))

    Gros gros gros bisous !!! je ne sais pas pour les noyaux, mais je t’envoie plein de fleurs 🙂

  6. « Ce que j’étais hier, je le serai demain » (Victor Hugo) l’important est de garder ses convictions, il y a suffisamment d’opportunistes, surtout dans la politique …

  7. La gueule de bois est toujours là , ma tristesse aussi et, en plus aujourd’ hui il fait gris …..je suis entrée en résistance …..si tu devines….faut pas le dire …chut !!! :-))

  8. Génial le site! A 57 ans + 9 jours, ma version est « quinquajailair »…

    P.S. une de mes copines a surnommé N. P. S. Sarközy de Nagy-Böcsa « le nain à talonnettes ».

  9. @ maminabelle, ce qu’il y a de formidable chez Victor Hugo, c’est que tout y est. Je ne connaissais pas cette citation.

    @Azélys, très joli ton nouveau blog. Je pense avoir deviné, mais je ne dirai rien

    @ quinquajailair
    Bonjour, j’aime beaucoup quinquajailair, j’aurais bien voulu penser à sexajailair, encore que… 😉
    Ca m’apporterait sans doute des lecteurs auxquels je ne tiens pas, qui se tromperaient sur la marchandise.

    Par contre je ne suis pas fana de Nicolas Sarközy de Nagy-Böcsa, parce que ça me fait penser à Le Pen.
    Ce que je reproche à Sarkozy, ce n’est pas d’être d’origine étrangère, comme tant d’autres français, comme moi, par exemple, mais c’est d’être de droite, voire d’extrême droite. Le nain à talonnettes, c’est déjà plus drôle, encore que ça ne doit pas faire rire les nains 😉

  10. Je suis comme toi je n’aime pas trop les moqueries sur les noms de famille, ou sur les « défauts » physiques. Cela décrédibilise le propos ; on peut ricaner, mais mieux vaut agir et penser aux législatives !
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s