Le fil à couper le beurre


Mounir apprend le dictionnaire! Nos gouvernants passent leur temps à redécouvrir le fil à couper le beurre. Ce doit être fatigant d’être Ministre de l’Education. On nous a seriné pendant des décennies qu’apprendre par coeur était stupide, et on a introduit les calculettes dans l’univers de l’école et voilà maintenant qu’on redécouvre les vertus de la mémorisation et du calcul mental. Il était juste temps !
Le calcul mental, c’est tout de même une gymnastique de l’esprit pour les enfants, et même pour les vieux comme moi 😉
Le seul calcul mental auquel je sois réfractaire, c’est la multiplication par 6,5 et des poussières ! Ca, je l’admets, ce n’est pas à ma portée. La table de 6,5, je ne l’ai pas apprise. Il doit y avoir un refus inconscient, vous ne croyez pas ? Mais je m’égare !
Pour revenir à la mémoire, apprendre par coeur, c’est tout de même le début de tout apprentissage, non ?
Je me souviens que lorsque ma fille avait 6 ans, elle adorait qu’on lui lise et lui relise des fables de La Fontaine, et un après-midi où il pleuvait, elle s’était récité le korbo et le renar sur un cahier d’écolier que j’ai d’ailleurs conservé. Elle avait une maîtresse à l’ancienne mode qu’elle adorait et qui privilégiait le par coeur, au grand dam de bien des parents branchés.
Pauvres enfants, et pauvres professeurs d’école qu’on ballotte de méthode en méthode.

Sur la photo, c’est le chat de ma fille qui cherche à apprendre l’anglais. Il voudrait bien, lui, apprendre par coeur, mais on lui dit qu’il a une mémoire de chat.

Publicités

4 réflexions sur “Le fil à couper le beurre

  1. Malheureusement il faut se rendre compte que le nombre d’illettrés augmente pour en revenir aux bonnes vieilles méthodes. Je suis pour la nouveauté, mais 1+1 à l’école primaire feront toujours 2 et je pense qu’il n’y a pas d’autre moyen aussi fiable qu’utiliser la mémoire pour apprendre à s’en servir. J’aime beaucoup ta conclusion …

  2. Il faut de tout pour faire un monde. Et une école aussi.

    La mémorisation a sûrement sa place. Si ce n’est que le plaisir de se souvenir de quelques bons vers bien des années plus tard : « J’étais loin, près des flots, par une nuit d’étoiles… »

    Le calcul mental nous rend bien des services dans notre vie de tous les jours. C’est un outil bien utile.

  3. Et oui, toutes cette machinerie nous rends paresseux du cerveau…
    Faire des Sudoku permet d’éviter certaines maladies de dégénérescence du cerveau parrait-il

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s