Traduttore, tradittore


Je m’interroge souvent sur la personnalité des gens qui traduisent les titres des films. Parfois on ne traduit pas et c’est tout aussi bien, comme pour Lost in Translation, qui aurait sans aucun doute perdu à être traduit et transporté. Ou alors, on donne un autre titre, comme The Departed, (les disparus), en anglais, qui est devenu en français « Les infiltrés », un titre qui nous raconte l’histoire davantage que le titre original. Il y a avait eu aussi, Ae Fond Kiss, traduit en français ou plutôt en France par Just a Kiss. Là, la traduction était presque un contre-sens. Le titre en anglais, était extrait d’un très beau poème de Robert Burns qui impliquait un grand amour, alors que Just a kiss, décrirait plutôt une passade.
A nouveau, The Last Show, le dernier film de Robert Altman a un titre qui n’a rien à voir avec son titre original, Prairie Home Companion, qui, je l’admets, n’évoque pas grand-chose pour le spectateur français. Mais pourquoi ne pas, dans ce cas, l’appeler, la dernière émission, puisqu’il s’agit de la dernière diffusion de Prairie Home Companion, une émission de radio diffusée depuis près de 30 ans aux Etats-Unis.
Je vais de ce pas acheter la bande originale parce que j’ai adoré la musique de ce film.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s